L’Observatoire des Phénomènes Météorologiques Inexistants (OPMI)

opmi
C’est toujours dans l’objectif de vous fournir une information toujours plus fiable que nous travaillons sur ce projet depuis plus de six heures. Car devant l’expansion massive des vraies photos qui n’ont jamais été trafiquées et représentant des phénomènes avérés, les monteurs, souvent jeunes, se retrouvent mal à l’aise et peinent à se faire connaître et à obtenir leur moment de gloire au sein de la communauté météo. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place un organisme officiel qui recensera dès cette année les photos truquées de phénomènes convectifs encore trop peu répandues.

L’Observatoire des Phénomènes Météorologiques Inexistants (OPMI) entre en fonctions dès aujourd’hui dans le but d’enquêter et étudier sur ces cas parfois complexes. Son rôle sera d’analyser et d’identifier l’impact de ces fakes dans le milieu médiatique et le niveau d’entubation général auprès de la communauté météo et du grand public. Pour cela, l’OPMI a mis en place une échelle des Fakes :

Echelle des Fakes (OPMI)

  • Fake 0 : le mec s’est fait spotted direct, pas ou peu de personne y croient. La désinformation ne se propage pas.
  • Fake 1 : la désinformation circule dans le cercle de la communauté météo, sans en sortir (forums, pages météo sur les réseaux sociaux, etc.) tout en restant officieuse.
  • Fake 2 : la désinformation circule à l’extérieur de la communauté météo, publiée sur des sites internet de faible importance mais de manière officielle.
  • Fake 3 : la désinformation circule sur des sites internet importants et/ou des réseaux sociaux pendant une période importante. La radio et la télévision régionale sont touchés.
  • Fake 4 : la désinformation circule sur d’importants sites internet et la plupart des réseaux sociaux en France. La télévision et la radio nationale sont touchés.
  • Fake 5 : la désinformation circule sur l’ensemble des médias internationaux.

Dès lundi, nous publierons les conclusions de l’OPMI sur le cas du tuba à Niederbronn (67) le 18 mars 2013. Au cours de la semaine, vous pourrez également retrouver un dossier sur la tornade à Commercy dans la Meuse en date du 24 mai, actuellement en cours d’analyse par notre équipe. Enfin, d’ici quelques jours, la base de données officielle recensent les fakes sera mise en accès libre.

Nous recherchons des données antérieures à l’année 2013. Si vous pouvez nous aider, contactez-nous à l’adresse suivante : scoop[at]rageurs-orages.fr

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Rageurs d'orages » Tuba à Niederbronn (67) classé Fake 1 par l’OPMI le 18 mars 2013

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*