La saison orageuse touche à sa fin : suicides et obesité en hausse

sadness-lightning-solitude-manChaque année, la fin de la saison arrivant, les habitudes des chasseurs d’orages changent. Certains dépriment, allant parfois jusqu’à mettre fin à leurs jours pour ne plus avoir à supporter ces journées sans foudre, et d’autres restent assis devant leur TV, et mangent pour penser à autre chose. Nous avons recueilli de poignants témoignages de ces passionnés au bord du gouffre.

Nous sommes à Bourg-La-Truite, un paisible petit village près du lac Léman. Nous retrouvons Michel Darson, chasseur d’orage. Il nous explique sa détresse face au manque.

« Ça a commencé à la mi-août. J’avais manqué beaucoup d’orages, raté de nombreuses traques. Une frustration intense s’était installée petit à petit, au point que j’en arrivais à faire des cauchemars dans lesquels ma voiture me lâchait chaque fois que je devais prendre la route pour y aller. Puis il n’y a plus eu d’orages, du tout. Rien en vue sur les modèles, rien de prévu, dans toute la France. Alors j’ai commencé à lire le blog de Fabrice Gillant, puis à regarder la météo de TF1 ; Ça a été la descente aux enfers. Je me droguais, je buvais, je vivais dans une grotte avec d’autres chasseurs. Il y avait Henri, Gigi, Pierre Jo, et surtout Liza. Elle me faisait peur, elle avait deux cancers et se piquait à l’eau de pluie. A force de prendre des champignons j’ai commencé à avoir des hallucinations. Vu qu’on était dans une grotte, je prenais Liza pour une de ces créatures dans le film « The Descent ». J’ai fini par fuir, et me suis réveillé quelques jours plus tard dans une benne à ordures. Depuis j’ai arrêté la drogue mais je continue à faire des cauchemars, et je fais encore des choses insensées comme accrocher ma caméra en haut d’un lampadaire pour espionner mes voisins. »

Un témoignage extrême mais représentatif d’une mouvance de plus en plus répandue dans le milieu. Les « soirées grottes » comme on les appelle chez les junkies, sont de plus en plus fréquentes, et les passionnés de météo s’adonnent à des rites sataniques et des orgies sous l’emprise de produits stupéfiants.

Autre cas, celui de Brigitte Fatou. Elle s’est mise à manger de plus en plus, à tel point qu’elle ne peux plus sortir de chez elle.

« Au début, je grignotais juste un peu, histoire de passer le temps. Puis j’allais tous les jours au drive, prendre des menus, dans le genre « maxi giant best of » etc. Au bout d’un moment, je ne tenais plus dans ma voiture, donc je me suis fait livrer des pizzas chez moi. Deux mois plus tard, c’est mon mari qui devait aller me chercher à manger. J’avais peur qu’il me quitte à cause de ma prise de masse, mais il dit m’aimer telle que je suis, j’avoue avoir du mal à comprendre moi même… D’autant qu’il lui arrive parfois de m’appeler « Doudou »… Bref, j’ai finis par ne plus pouvoir me lever de mon lit. Et aujourd’hui ça va faire un an que je ne peux plus aller chasser, donc je mange encore plus pour oublier. »

man-and-lightningBrigitte est en passe d’entrer dans le Guiness Book des records en tant que « Seule femme au monde assez grosse pour qu’on ne voit plus où est la tête.  » Une nouvelle section, créée uniquement pour elle.


Ailleurs en France, de nombreux passionnés commettent des tentatives de suicide en allant au milieu des champs avec leur trépied au dessus de la tête dés qu’il y a de l’orage. Certains pensent à se cryogéniser pour l’hiver, d’autres comme Johnny trompent leur femme avec Laurent Romejko.

Heureusement, il reste des gens avec les pieds sur terre comme le dénommé Jojo, un jeune homme originaire du Var : « Au lieu de déprimer, je passe mes nuits en boite. Les éclairages stroboscopiques me rappellent des MCS hyper actifs, et les rondeurs de certaines évoquent bien des mammas… »

 

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

9 Comments on La saison orageuse touche à sa fin : suicides et obesité en hausse

  1. C’est marrant car dans les commentaires on voit tout de suite qui a compris ou non. Il y a ceux qui n’ont rien compris et qui insultent, ceux qui n’ont rien compris et qui méprisent en se croyant plus intelligent et il y a ceux qui ont compris.
    Bref, encore un bon article =D

  2. Je souffre moi-même d’une supercellulite aigüe d’après mon médecin généraliste (dépression lorsque que je ne vois pas de supercellule, donc je souffre tout le temps de ça en Bretagne)
    Le médecin m’a conseillé de faire une cure aux US pour le printemps 2014 dans les grandes plaines, qui sera intégralement remboursée par l’assurance maladie 😛

  3. Sale merdeux qui parle sur le dos de tout le monde, dit au moins qui tu es si à des couilles! Branleur! Ya vraiment de la merde sur terre!

  4. Clairement représentatif votre article finalement :D!

    Il est vrai que les orages deviennent une vraie drogue et il est difficile de s’en passer :p.

    A tel point qu’en ces temps de disettes météo, je me goinfre de Brownies, de fromage(s) et de pleins d’autres choses pour compenser l’absence d’orages xD.

    Vous ne croyez pas si bien dire :p!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*