Ces chasseurs qui prennent du melon à midi

CantaloupesGASTRONOMIE – Les chasseurs d’orages sont de plus en plus nombreux à prendre du melon à la cantine le midi. D’où vient cet engouement tout particulier pour ce faux-fruit ?

C’est dans le restaurant l’Ardoise, en plein Grenoble que nous retrouvons Vincent Frizette, assis à table et prêt à déguster un melon à lui tout seul. Nous n’avons pas le temps de commencer notre interview que Vincent croque son melon à pleines dents. C’est la bouche pleine que le chasseur nous confie : « Pour prendre du melon, il faut avoir l’aisance. On a fait une erreur cette année aux USA : on a pas pris assez de melon. C’est pour ça que dans les deux premiers épisodes de RDVITA, on se retrouvait à chaque fois à 150 kilomètres de l’orage intéressant. Le problème a été corrigé par la suite » .

Cette passion pour le melon est nationale. D’après plusieurs sources concordantes, Alexandre Rivetage, résident à Limoges, fort de sa démolition de l’ACOF et responsable de la mauvaise ambiance reignant sur le Fryzeur, serait l’un des traqueurs d’orages à ingurgiter la plus grosse quantité de melon. Contacté par téléphone, Alexandre nous confirme ses bienfaits et l’aide que le melon apporte à ses projets : « Le melon m’a permis d’avancer car aujourd’hui grâce à lui, j’administre mon propre site de recensement sur les supercellules tout en chiant sur Keraunos » .

En Picardie, Pierre Mils raconte que le melon lui a donné des connaissances exceptionnelles dans de nombreux domaines : « depuis que je mange du melon, j’ai appris que les araignées d’eau se déplaçent à 1000km/h et que tous ceux qui roulent au diesel sont des enculés » .

Pourtant, le melon ne fait pas que des heureux. Dans le Nord de la France, d’autres chasseurs le digèrent très mal. Entre indifférence générale et jalousie pure, beaucoup de passionnés n’apprécient guère le fait de ne pas pouvoir manger et apprécier les bienfaits du melon. C’est notamment le cas de Juliette Avale qui le fait savoir notamment via son compte Facebook, critiquant certains posts écrits par certaines personnes sur certains profils Facebook.

De nombreux chasseurs seraient ainsi dépendants de la prise de melon lors des repas. Un aliment qui leur permettrai de mieux vivre leur passion mais qui déclencherait un agacement permanent chez nombre de leurs confrères. Le melon, début d’une addiction ?

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

1 Comment on Ces chasseurs qui prennent du melon à midi

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*