6 questions à Xavier Delorme

1276574_713341162027667_1513080215_oEntre deux mono cellules, Xavier Delorme a accepté de nous recevoir dans son fourgon afin de nous raconter en exclusivité comment se déroulent ses chasses en tant que chasseur d’orages professionnel. L’idole des jeunes qui vit de sa passion depuis plusieurs mois est en effet bien équipé et parcourt de nombreux kilomètres. Notre reporter de terrain Bertrand Brizanduc est allé à sa rencontre.

Bertrand Brizanduc (BB) : Bonjour Xavier. Merci de nous recevoir ici chez toi, dans les champs, autour de ces éoliennes que tu connais bien. Pourquoi cherches-tu souvent à les mettre en valeur dans tes compositions ?

Xavier Delorme (XD) : Bonjour Bertrand. En effet, les éoliennes sont ma marque de fabrique. J’adore quand un traceur sort d’une pâle parce que ça me permet de publier un crop qui fait baver tout le monde sur internet. Je t’avoue aussi que dans mon département il n’y a que ça, il est difficile de passer à côté.

c5wdvsqt26BB : On voit souvent que tu voyages à plusieurs centaines de kilomètres de chez toi. Comment fais-tu pour financer tes chasses ?

XD : Tout à fait. La plupart du temps, j’arrive facilement à financer mes chasses en emmenant quelques pigeons avec moi. Très souvent des mecs qui n’y connaissent rien à la météo mais me permettent d’alléger la note d’essence et de péage. Il nous arrive parfois de nous planter, comme l’année dernière ou je les ai emmenés dans le Sud-Ouest pour rien. L’un de mes compagnons m’a demandé le remboursement mais heureusement je leur fais signer une clause précisant que je ne donne aucune garantie quant aux résultats de nos sorties.

BB : sur ton dernier statut Facebook, tu parles entre autres choses des distances que tu as parcouru ainsi que de tes repas. Ne penses-tu pas en faire un peu trop ?

XD : La chasse aux orages, c’est un business. Il faut du sensationnel pour vendre. Raconter ainsi la manière dont je vis mes traques orageuses, ça donne envie aux gens de venir avec moi. Par exemple, on ne va pas se leurrer, quand je vous dis 4 100 photos, je me fous clairement de votre gueule mais c’est tout de même véridique. Surtout quand on sait que la cellule de déclenchement prend 10 photos par éclair, mais elle capture en plus parfois les mouches et les gouttes d’eau. Mais les gens sont naifs, ils aiment être impressionnés par les chiffres. J’ai même presque réussi à berner Keraunos avec une fausse tornade. Le passage sur ma bouffe c’est simplement pour dire que je suis un chameau et qu’avec ma faible IMC j’ai pas besoin de grosses rations pour survivre. Bientôt j’annoncerai peut-être officiellement combien de kilos je perds par chasse.

BB : Sors-tu toujours avec des chasseurs que tu connais ?

XD : L’année dernière, j’ai fait l’expérience d’ouvrir mes portes à des inconnus.  Un jour, je suis parti en chasse avec un homme que je ne connaissais pas. Il m’a forcé à m’arrêter sur le bas côté et voulait me violer dans la camionnette.

BB : Mais alors, que fais-tu quand tu ne roules pas ou quand tu ne prends pas de photos ?

XD : Pour tout te dire, ces deux derniers jours j’ai roulé 842 kilomètres, passé 12 heures sous les orages, 10 heures à attendre, 2 à jouer aux cartes et 22 minutes à me branler.

BB : Merci pour ces précieuses informations Xavier. Bonne continuation et à très vite !

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*