Attentat en Corse : un journaliste abattu pour avoir employé le terme « mini-tornade »

10466677_10204040875841800_245346647_nTriste nouvelle ce matin chez France 3 Corse. Hier soir vers 20h15, la voiture de Damien Schmitt, journaliste de 37 ans originaire de Strasbourg, a subitement explosé sur la route entre Ajaccio et Pietrosella, alors qu’il rentrait chez lui.

Simple accident, ou attentat prémédité ?

Cet après-midi, nous en savons un peu plus sur les circonstances du drame, et l’hypothèse de l’attentat est confirmée. La rédaction de France 3 a reçu ce midi un message anonyme, expliquant les motivations des terroristes : «Puisque vous ne comprenez pas que le terme « mini-tornade » n’existe pas et ne veut absolument rien dire, nous avons décidé de prendre les mesures qui s’imposent. On est pas des tapettes à vous appeler et vous menacer par téléphone à minuit, on préfère le concret. Nous espérons que ce message vous servira d’avertissement. La prochaine fois on fait tout péter et on n’hésitera pas ! On est en Corse ici !»

En effet, tel un chasseur d’orages parlant politique alors qu’il n’y connaît strictement rien, le reporter de France 3 Corse a osé parler météo et ainsi utiliser le terme « mini-tornade » à plusieurs reprises dans son dernier article traitant de dégâts causés par le vent à Alistro : « Vers 23 heures, la mini-tornade a fait des dégâts importants en emportant une tuile et un pot de fleurs, mais aucune victime. Grosse frayeur pour les habitants et les brebis. »

Claire, collègue de travail de Damien, s’en veut de ne pas lui en avoir parlé : « On avait déjà reçu de violentes menaces par le passé parce qu’on avait utilisé ce terme. Mais Damien est arrivé il y a seulement 1 mois chez France 3 Corse et personne n’a jugé utile de le prévenir des risques qu’il encourait s’il parlait de « mini-tornade ». Maintenant, il est trop tard. »

Mais alors, qui sont ces personnes prêtes à tout pour radier ce terme inadéquat ? Après quelques investigations auprès de la population locale, il pourrait s’agir d’un groupe de passionnés de météo extrémistes Corses, dirigé par deux individus se cachant sous les pseudonymes de Doumé et d’Alti.

« Mini-tornade » : un terme à éviter

Très employé dans les médias français, ce terme est utilisé à tout va par des pseudo-journalistes afin de désigner tout et n’importe quoi, allant de la tornade à la crise politique, jusqu’à la chasse d’eau des toilettes.
Chaque fois, chasseurs d’orages et autres passionnés de météorologie s’insurgent de l’utilisation de ce terme qui ne veut rien dire. Axel Timonici, à propos de l’article de France 3 : « On a beau les prévenir, ça ne change rien ! On en a vraiment plein le cul de ces conneries partout, à la télé, à la radio, dans les journaux… C’est soit une tornade, soit… soit autre chose, mais putain pas une mini-tornade ! Maintenant, certains passent à la manière forte, et c’est bien normal…»

Si les journalistes ne corrigent pas le tir rapidement, il est fort probable que ce genre d’actes se multiplie en Corse, comme en métropole. On se souvient notamment que l’année passée, une journaliste de TF1 avait été sauvagement ruée de coups après avoir utilisé des termes météorologiques inappropriés dans un de ses articles bidons.

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*