Joel Albessard : « Désolé, j’ai vomi sur mon objectif »

C’est dans une ambiance bon enfant que la saison orageuse 2016 débute. Du pied des Pyrénées à l’Alsace, allant même parfois jusqu’à taquiner la lointaine et ténebreuse Bretagne, la convection aura su se montrer sous diverses formes, en ce mois d’avril.

Le 17 avril, dans un élan de partage bienvenu, Joel Albessard, Storm Chazeure des Pyrénées poste dans le groupe Facebook intitulé « Les Colères de Zeus (Ouest-Orages).» Sa publication reçoit une critique mitigée de la part de la communauté, l’accusant sans ménagement d’avoir volontairement affiché de « fausses couleurs » et de « dénaturer la scène». Il sera également moqué sur ce même groupe. Pourtant, Joel n’aurait pas du être malmené de cette sorte.

Joel a décidé de nous contacter afin de nous raconter les coulisses de son reportage photo du 17 avril. Bien qu’il n’ait osé le dire à personne jusque là, il nous révèle ici la surprenante vérité.


Smecta

« La journée commençait bien. Je me place sur un bon point de vue alors que l’orage arrive. Je l’entends gronder au loin. Vous savez, avec l’hiver, on perd l’habitude. Le ciel m’inquiète et je suis pris de panique. L’orage me file une frousse incroyable. Heureusement, j’avais pris mon smecta. Mais je sens ma gorge se nouer et ma machoire devient lourde, ma bouche pâteuse. Je m’apprête à essuyer les quelques gouttes qui viennent se plaquer contre mon objectif mais à ce moment, quelque chose se passe et je ne peux me retenir. Je vomis sur mon appareil photo. Tout dégouline sur mon trépied et mon sac photo posé au sol. Je me presse alors d’enlever les morceaux de kebab de ce midi sur ma lentille, afin de ne pas rater d’éventuels intranuageux ou peut-être même une tornade. Difficile pour moi de tout enlever alors que le temps me manque et je dois donc shooter avec la pluie qui se mélange avec mon vomi. Je peux vous assurer que les photos sont donc naturelles, le seul filtre appliqué par inadvertance a été produit par mon estomac, chamboulé. Avec la pluie j’ai du rapidement rentrer mon matériel photo et j’ai fini par tâcher la banquette arrière de cette matière disgracieuse. »


Sale journée pour notre ami chasseur, accusé à tort de modifications outrancières sur ses clichés. Nous lui souhaitons une bonne saison orageuse et nous espérons que son état de santé s’améliorera lors des prochains orages dans son secteur.

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*