Nos révélations sur l’ouragan Ophelia

Irma, Jose, Katia, Maria et désormais, Ophelia. Vous les connaissez déjà probablement, ce sont les noms des Ouragans ayant sévi dans l’Atlantique ces derniers mois. Jusque là, nous assistons à du jamais vu tant par leur quantité, que par leur puissance et l’intervalle réduit entre les événements.

Ophelia, le dernier en date, continue actuellement sa course et son évolution. Il est le premier ouragan de catégorie 3 à progresser aussi loin dans l’océan Atlantique et à venir jusqu’aux portes de l’Europe.

De mystérieuses ondes radio

Dans la nuit du 14 au 15 octobre, un bateau de pêche est passé tout près de l’ouragan. Maurice M’Bala, pêcheur, a tenté de photographier l’ouragan avec son appareil photo et à l’aide d’une cellule de déclenchement, d’un trépied, alors que le bateau subissait une forte houle. Le capitaine du rafiot a témoigné sous anonymat : « A exactement 03h02, nous avons capté des ondes radio tout à fait inhabituelles sous de telles latitudes. Elles ont été émises sur des fréquences allant de 2,75 à 9,5 MHz. » En d’autres termes, il s’agit des mêmes fréquences utilisées par le projet High frequency Active Auroral Research Program, à Gakona, en Alaska.

Nous pouvons donc nous interroger à juste titre sur l’ampleur de ces phénomènes. Malgré des bases de données et des archives relativement récentes (moins de cent ans d’études) les statistiques montrent que leur répétitivité et leur intensité ont considérablement augmenté.

Tôt ce matin, nous avons rencontré le docteur Michio Kaku, physicien de renommée mondiale et scientifique agréé, qui nous confie ses inquiétudes. Selon lui, il s’agit tout simplement de la conséquence des agissements humains ayant lieu depuis plusieurs années sur la base HAARP de Gakona, toujours en activité aujourd’hui.

Les études et expériences menées sur le terrain concernent la ionosphère et l’utilisation de ses ondes par l’homme. Pour Michio Kaku, le constat est sans équivoque.

« Les gouvernements, par le biais de manipulations qui nous dépassent, utilisent ces ondes dans le but de contrôler le climat et en faire une arme naturelle afin d’asseoir leurs pouvoirs et se donner la possibilité d’attaquer et affaiblir des populations. Un passage à l’acte strictement confidentiel et de ce fait, insoupçonnable. Il n’existe aucune forme de traçabilité de l’origine des catastrophes naturelles, ce qui en fait l’arme idéale pour une frappe totalement anonyme.« 

Ophelia devait balayer la France mais…

Paul Marquis très distingué à la fête de la Science.
Paul Marquis très distingué à la fête de la Science.

Des déclarations concordantes avec les dires du capitaine du navire de pêche. Les émanations radios captées cette nuit et déchiffrées par nos experts ont permis de démontrer que Ophelia a été conçu dans un but précis. Nous pouvons aujourd’hui affirmer que l’ouragan a été programmé par HAARP pour éliminer Paul Marquis, chasseur d’orages ayant cumulé tant de connaissances qu’elles lui doivent une renommée grandissante à l’échelle nationale. Sa maîtrise de la climatologie devient une menace pour les dirigeants de projet HAARP. Des données dont l’origine remonte au 11 octobre, date à laquelle le chasseur d’orages est entré en contact avec une personne travaillant pour Météo France lors de la fête de la Science. Ces infos impliquent donc directement l’organisme public.

Les ondes radio ont également révélé la présence de Keraunos dans ce complot sans précédent. Nous cherchons encore à savoir si la société appartenant à Emmanuel Wesolek est le commanditaire de l’ouragan. Une théorie pertinente qui permettrait à l’entreprise de reprendre le travail, les prévisionnistes étant actuellement au chômage technique pour cause de cartes vierges.

Il semblerait malheureusement qu’HAARP ait perdu le contrôle d’Ophelia depuis hier, qui se dirige maintenant vers l’Irlande tout en étant retrogradé en catégorie 2. C’est un échec.

 

 

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez poster un commentaire ou vous inscrire au RSS du site pour ne rien rater des futurs posts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*